Élaborer son étude de projet de construction en 6 étapes

09/01/2020 AOS

logo facebook logo linkedin logo twitter

Chaque projet de construction est unique. Reflet de la volonté de la maîtrise d’ouvrage, il varie suivant notamment l’architecture souhaitée et le budget alloué. Mais la réalisation d’un projet est toujours l’aboutissement d’un processus cadencé et exigeant. En effet, les architectes ou les bureaux d’études en charge de la maîtrise d’œuvre respectent invariablement une succession d’étapes qui sont le gage de sa réussite. 

Cependant, la conduite de projet nécessite, outre des compétences techniques indiscutables, des qualités relationnelles certaines. Car bien que le concepteur de l’opération soit le plus souvent un architecte, la gestion de projet est un travail d’équipe qui implique de nombreux intervenants, tels que les responsables de bureaux d’études, les dessinateurs, ou les assistants à maîtrise d’ouvrage. Mais cela reste avant tout l’aboutissement d’une rencontre.


1. Analyser les besoins : la rencontre


Au commencement, il y a donc une entrevue. Le maître d’ouvrage expose sa conception de la future construction que le maître d’œuvre, véritable chef de projet, s’efforce de formaliser. L’idée vient le plus souvent accompagnée d’objectifs en termes esthétiques et financiers. Cette étape est cruciale car de la capacité d’appréhender les besoins du porteur du projet va dépendre la qualité de l’offre formulée. C’est pour cette raison que c’est généralement une phase assez longue, jalonnée d’échanges d’informations et de phases d’écoute.


2. Imaginer les contours du projet : la faisabilité


Le but du maître d’œuvre est par conséquent de répondre au mieux aux attentes de son client. Il réalise alors une étude d’esquisse c’est-à-dire une étude de faisabilité qui prend en compte les différentes contraintes qu’on lui a exposées.





3. Proposer les différentes solutions techniques : le choix


Si l’esquisse présentée agrée au maître d’ouvrage, la mission suivante, qui permet d’envisager la construction de manière plus concrète, est lancée. On passe alors dans une phase d’avant-projet sommaire au cours de laquelle le maître d’œuvre propose différentes solutions, c’est à dire des projets techniques. Il établit alors plusieurs graphismes (plans de masse, de coupe, de façades, insertions, etc.) qui déterminent les spécifications et les dimensionnements. À cela s’ajoutent un budget prévisionnel détaillé des travaux et un calendrier de réalisation sur lequel le futur directeur technique s’appuiera pour le suivi de chantier.


4. Valider les choix : la mise au point


L’avant-projet détaillé est ensuite la version finalisée de la conception qui va servir à l’avancement du projet. Toutes les préconisations des bureaux d’études techniques sont entérinées et les choix techniques validés par le porteur du projet. De cette manière, la rédaction du cahier des charges nécessaire à la consultation des entreprises peut être lancée sur une base incontestable. De même, le choix des matériaux est arrêté.

À ce stade, le maître d’ouvrage dispose alors d’un budget prévisionnel ajusté, par corps d’état, dont le maître d’œuvre est le garant, tout en tenant compte d’une marge d’erreur. Il dispose également d’un planning des travaux précis pour le respect des délais.


5. Obtenir les autorisations : la demande de permis


Sur le fondement de l’avant-projet détaillé, l’architecte, qui dispose d’une expérience significative en matière d’urbanisme, constitue le dossier de demande de permis de construire ainsi que de toutes les demandes d’autorisation administratives éventuellement nécessaires. Cette mission consiste à créer les documents graphiques, administratifs et juridiques qui vont être instruits par la commune d’implantation. Ceux-ci doivent scrupuleusement respecter les dispositions du Plan Local d’Urbanisme.

Il peut arriver que la mairie demande des précisions ou des pièces complémentaires. Parfois même, certaines expertises tierces peuvent s’avérer nécessaires pour l’obtention de l’autorisation. Charge au maître d’œuvre de répondre à toutes ces requêtes.


6. Planifier l’exécution : la préparation


Une fois les autorisations obtenues, on entre dans une phase de planification de la construction. Celle-ci se décompose en 2 étapes qui peuvent être menées en parallèle : 



***


Aujourd’hui, avec l’apparition de nouvelles solutions informatiques plus agiles telles que le BIM, les chefs de projet sont amenés à revoir leur mode de fonctionnement dans la phase d’étude. Si le déroulement des opérations reste identique, la manière dont tous les intervenants collaborent au projet est bouleversée. Mais ces nouveaux systèmes d’informations qui améliorent la performance collective sont un atout majeur qu’il est impératif s’approprier et de d’intégrer rapidement dans le processus.


Découvrir AOS